AUSTIN: Le « Domain on Riverside » Menace Des Logements à Prix Abordable Pour Les Réfugiés Africain

Photo: un réfugié de Cameroun qui habite dans les appartements « Quad » dans le quartier de « East Riverside » à Austin

Ceci est une traduction française de notre article original en anglais par Serena Ayers.

Dans moins que deux semaines, le Conseil Municipal de Austin va prendre sa décision finale sur la proposition du « Domain on Riverside », un développement de luxe à usage mixte qui menace le déplacement des milliers qui habitent dans le quartier « East Riverside » actuellement. Le « Presidium Group », les promoteurs du projet, ont répété plusieurs fois que les habitants des appartements à Riverside sont « de la plupart des étudiants ». Des politiciens de la ville de Austin et le média bourgeois ont répété la même chose sans critique, et ils propagent l’idée que la perte des logements pour des étudiants n’a pas d’importance.

Tandis que les promoteurs veulent rabaisser les étudiants, il y a une population importante que le média bourgeois et les politiciens ont obscurés : c’est que les appartements qu’ils veulent détruire logent des centaines de réfugiés, qui, sans ces appartements, auraient peu ou n’auraient pas des options pour des logements à prix abordables dans la ville.

Ces réfugiés, qui ont fui la dévastation économique de l’impérialisme des Etats-Unis et le capitalisme bureaucratique dans leurs patries, maintenant doivent faire face aux avis d’expulsion livrés par les mêmes mécanismes brutaux du capital financier international qui les a poussés ici premièrement.

quadwest
Les modestes appartements Quad constituent une option de logement essentielle pour les réfugiés africains fuyant la répression

Un membre de la communauté qui travaille avec les réfugiés et les demandeurs d’asile a décrit les logements disponibles pour les réfugiés à Austin à Incendiary News comme « un désastre », et que les appartements du « Quad », une série de trois bâtiments menacés par la proposition de la rénovation sont une ressource « absolument vital » pour les gens qu’elle essaie d’aider. Elle a souligné que l’importance des appartements du « Quad » est plus que le loyer modéré ; l’aspect crucial c’est leur faible barrière à l’entrée. Cela irait être perdu avec la proposition du « Presidium Group » qui veut limiter la location aux gens avec un certain revenu. Ça veut dire que seulement les gens qui gagnent beaucoup d’argent seront capable d’habiter ici.

Les promoteurs du « Domain on Riverside » ont réclamé qu’ils vont répondre aux peurs de l’abordabilité avec 250 appartements limités au 60% du revenu familial médian (RFM) de Austin, environ $57 000 pour une famille de quatre, un nombre hors de portée pour la classe ouvrière et les gens pauvres à Austin. Quand on utilise les limitations du RFM, il existe beaucoup plus de qualifications et de bureaucratie quand on veut louer un appartement. Beaucoup des réfugiés seraient interdit de louer un appartement avec ces limitations parce qu’ils n’ont pas de papiers ou ils sont payés en espèces (« cash »), deux choses qui vous empêchent de louer un appartement avec les limitations du RFM. Mais à part de tout ça, il y a toujours le problème que les appartements « d’abordabilité » dans le « Domain on Riverside » seraient beaucoup trop chers pour les locataires qui gagnent environ $15 000 par an.

Même si la plupart des immigrés qui arrivent à Austin en ce moment viennent d’Amérique Centrale, la plupart des immigrés qui habitent aux appartements « Quad » viennent de l’Afrique sub-saharienne, en particulier le Cameroun, la République Démocratique du Congo, et l’Angola. Beaucoup de ces immigrés qui viennent d’Amérique Centrale ont déjà des liens et relations à Austin comme un membre de famille qui peut les aider de trouver un appartement. Mais ces immigrés qui viennent des pays plus loin et avec des populations plus petites n’ont pas ces mêmes liens ou relations à Austin, et ça fait les appartements à bas prix du « Quad » une option accessible.

Le membre de la communauté qui travaille avec les réfugiés a estimé que dans ces trois mois derniers, près de 100 réfugiés ont déménagé aux appartements « Quad ». Comme la plupart des locataires dans ces appartements, elle a dit que les réfugiés qui habitent là sont frustrés avec les conditions pauvres des appartements, mais ils savent qu’il n’y a nulle part ailleurs d’aller. Même s’ils font des rapports sur les problèmes dans les appartements aux directeurs, ils ont peur que faisant beaucoup de rapports peut résulter en représailles.

Incendiary a parlé avec Thomas (pas son vrai nom), un demandeur d’asile du Cameroun et un locataire d’un appartement au « Quad », qui a discuté pourquoi il a quitté son pays d’origine. Thomas est un éducateur, un leader, et humanitaire qui a fui la violence politique et l’oppression des Camerounais Anglais par les Camerounais Français. Il a tracé la racine du conflit à la fin du Première Guerre Mondiale, quand la France et la Grande Bretagne ont divisé les territoires coloniaux d’Allemagne.

ambazonian_protesters
Les anglophones camerounais se sont mobilisés contre le gouvernement dominé par les francophones en 2016, après des décennies d’oppression nationale.

Depuis que la Cameroun anglophone (aussi nommé l’Ambazonia) a été intégrée au Cameroun francophone, les francophones ont persécuté les anglophones de manière économique, politique, dans les écoles, et dans les tribunaux. En 2016, Thomas, un professeur, a mené une grève des éducateurs et des avocats à l’université où il enseignait pour protester la marginalisation des étudiants anglophones. L’armée de Cameroun (qui a été entrainé par les Etats-Unis) a sévi contre la manifestation, Thomas était en prison pendant une semaine, et son frère a passé six mois dans un camp militaire.

Avec cette répression des Anglophones, le gouvernement du Cameroun (qui est dominé par les Francophones) fonctionne comme un agent de l’impérialisme des Etats-Unis pour diviser la population de Cameroun, en faisant la situation plus gérable pour les intérêts des Etats-Unis dans la région.

La résistance Anglophone a été essentiellement menée par la bourgeoisie et la petite bourgeoisie, comme des avocats, qui ont commencé le mouvement civil. Depuis le début des manifestations en 2016, l’armée de Cameroun a tué des milliers des Anglophones et ont détruit des centaines de villages, en forçant des centaines de milliers de gens de fuir au Nigeria ou de vivre dans la jungle. En réponse à cette répression violente, beaucoup de groupes différents avec des idéologies politiques différentes ont commencé d’engager en la lutte armée.

Ces séparatistes ne fonctionnent pas sous la direction d’un bloc consolidé (ou un leadership consolidé), mais quelques groupes sont unis sous les forces Anglophones bourgeois qui essaient de créer l’Ambazonia, un territoire qui correspond à l’ancienne territoire du Cameroun Anglais dans la Nord-Ouest. En Aout, Julius Sisiku Ayuk Tabe, un ancien ingénieur en informatique qui a été devenu un personnage important dans le mouvement séparatiste en exile, a été condamné à la vie en prison après avoir été extradé du Nigeria.

Tandis que ces séparatistes ne sont pas unis politiquement, ils ont battu contre les forces du gouvernement Camerounais en représailles pour la destruction que l’armée a lancé contre les Anglophones. Quelques rapports disent que les fermiers ont attaqué l’armée Camerounais avec seulement des armes élémentaires et leurs outils.

Des larmes ont monté aux yeux de Thomas quand il a décrit le meurtre de son père par l’armée Camerounais. Malgré ce traumatisme, Thomas ne regrette pas la manifestation qu’il a aidé de mener. Sur le sujet de la réponse brutale du gouvernement aux manifestations, Thomas a dit : « C’est un droit fondamental de chaque être humain de protester contre son gouvernement. »

Thomas continue de protester contre le gouvernement Camerounais aujourd’hui. « Je ne me suis pas échappé mon pays, » il a dit, « J’ai quitté mon pays avec un visa. Je ne vais pas arrêter d’utiliser ma voix sur le traitement que nous endurons. »

thomas2
Thomas parle avec des activistes qui se battent contre le « Domain on Riverside »

Un autre réfugié politique Camerounais qui habite aux appartements « Quad » a été forcé de fuir après avoir distribué des brochures sur le Président Paul Biya, le comprador chef d’état soutenu par les Etats-Unis. Malgré toute la répression qu’il a souffert dans son pays, il a été choqué par le traitement des locataires aux Etats-Unis. Il a partagé avec nous comment dans le Cameroun, la police disent aux propriétaires de s’occuper des problèmes au lieu de faire des attaques contre les locataires comme ils font ici.

Face à une infestation récente des punaises des lits, ce locataire a dit que, « Ils viennent, ils utilisent de l’insecticide et disent que les punaises des lits sont disparues, mais ils ne sont pas disparues. Alors encore j’ai appelé et demandé de parler avec le directeur des appartements, et ils ne me permettent pas. C’est triste, l’Amérique est un pays des lois. Dans mon pays, si cela était passé, je ne payerais pas mon loyer. Le propriétaire appellerait la police et ils diraient ‘réparez son problème !’ Aux Etats-Unis, si je ne payais pas mon loyer, le propriétaire appellerait la police et ils me forceraient de payer ou ils m’expulseraient. C’est pas juste. » Comme ce locataire a appris, les Etats-Unis n’est pas ‘un pays des lois’ pour les locataires ni pour les ouvriers, mais un pays des lois écrites par et pour la classe bourgeoise.

La plupart des réfugiés qui habitent aux appartements « Quad » restent là pour un an ou deux avant de déménager. Mais n’importe combien de temps ils restent ici, ces appartements sont essentiels pour les réfugiés en train de stabiliser leurs vies, et beaucoup d’eux trouvent qu’ils préfèrent de rester dans ce quartier. Il y a beaucoup des immigrés Erythréens dans le quartier de East Riverside, et beaucoup d’eux sont des chauffeurs de taxi. La proximité du Quad au centre-ville et à l’aéroport Austin-Bergstrom International est très bénéfice. Le quartier East Riverside a aussi beaucoup de routes du transport en commun, qui aide les ouvriers sans voitures. Si les Quads sont détruits, beaucoup de ces immigrés perdraient leur accès au travail et aux appartements.

S’ils réalisent le projet du Domain on Riverside, ils démoliraient environ 1 400 appartements auxquels 4,000 gens habitent pour un prix beaucoup plus bas de la plupart des appartements au centre-ville. Les promoteurs eux-mêmes disent que 60% des locataires sont des étudiants, et des rapports écrits par le journal étudiant de l’Université de Texas « The Daily Texan » ont démontré que la majorité des étudiants qui habitent au quartier de Riverside viennent des populations marginalisées, comme des Chicanos, des étudiants noirs, et les enfants des immigrés de l’Amérique latine.

L’autre 40% des locataires sont des diplômés récents, des ouvriers de service et de vente, des ouvriers immigrés, des mères célibataires, et parfois des familles entières qui occupent des appartements normalement loués par chambre. Aucun des locataires ne peuvent pas facilement changer leurs vies et trouver un appartement au même prix dans un ville comme Austin, mais cela est encore plus vrai pour les réfugiés qui habitent au Quad.

Des siècles du colonialisme en Afrique, qui après a transformé en l’impérialisme, a divisé le continent, l’a dépouillé, y a installé des chefs d’états despotiques, et a paralysé les pays africains avec la dette due à la Banque mondiale, en forçant des millions de fuir. L’embourgeoisement reflet ces processus et illustre ses conséquences. Les entreprises de technologie américains utilisent le travail des enfants dans la République démocratique du Congo pour extraire les minéraux nécessaires pour les smartphones et le matériel technologique, et maintenant les mêmes appartements où des réfugiés du Congo sont venus sont en train d’être embourgeoisés pour créer des aménagements pour les ingénieurs logiciels qui travaillent pours les entreprises de technologie comme Oracle et qui gagnent beaucoup d’argent.

manleytogetherness
Chef du police d’Austin, Brian Manley, annonce le « Riverside Togetherness Project », à côté des travailleurs vendus (traîtres) des organismes sans but lucratifs et des politiciens vendus (traîtres) comme Pio Renteria

L’exploitation impérialiste toujours utilise la force brutale pour atteindre ses buts. Pendant que l’armée des Etats-Unis réalise ces projets impérialistes à l’étranger, dans nos villes, c’est la police qui joue le rôle de la force d’occupation. En Riverside, pour soutenir l’embourgeoisement, le gouvernement fédéral a financé le « Riverside Togetherness Project », une manière dystopique de décrire l’augmentation des policiers dans les rues et la surveillance de la classe ouvrière dans le quartier. Les habitants ont vu une augmentation des arrêts de la circulation et des citations dans le quartier, et ces choses peuvent se terminer en détention selon les caprices du policier.

La répression politique et la répression de l’état a puni la résistance contre le « Domain on Riverside » aussi, et cela est caractérisé par un niveau plus haut du militantisme que dans les autres luttes contre le déplacement en Austin jusqu’à maintenant. Vingt personnes ont été arrêtés pendant des réunions du conseil municipal quand ils ont discuté le projet. La police d’Austin fonctionne comme la police du Cameroun, car ils arrêtent et placent des gens en prison pour rien plus que d’avoir tenu des affiches ou d’avoir utilisé ses voix. Dans les rues de Riverside, les activistes ont reçu des avertissements d’intrusion aussi bien que des arrêts pour le simple fait d’avoir été dans les bâtiments du Quad, et la police a ciblé les manifestants pendant une démonstration quand un propriétaire riche a attaqué quelques manifestants mais a dit aux policiers qu’il était la victime. Cette répression est soutenue par le Conseil municipal et le Maire, qui essaient de silencer la résistance au projet.

Ces mêmes politiciens utilisent la détresse des réfugiés et migrants pour sembler progressifs. Le Maire Steve Adler et le membre du Conseil municipal pour la troisième arrondissement Sabino « Pio » Renteria en particulier ont fait semblant comme ils sont contre les idées de séparation de la famille du Président Trump, mais ils soutiennent la destruction de quelques des derniers appartements disponibles avec des loyers abordables au Austin centrale qui aident les réfugiés créés par la force réactionnaire de l’impérialisme des Etats-Unis partout dans le monde.

Jusqu’à ce point, les capitalistes en Austin et leurs serviteurs politiques ont été, délibérément ou pas, ignorants de la population des réfugiés au Quad. Les capitalistes et les politiciens opportunistes probablement vont essayer d’utiliser la présence des réfugiés aux appartements pour obtenir une autre concession. Ils peut-être vont offrir des propositions pour le logement des réfugiés ou des dons aux organismes sans buts lucratifs qui travaillent avec les réfugiés. Mais la charité, le logement abordable, ou les programmes de déménagement ne sont rien comparés aux bénéfices que les promoteurs vont gagner du Domain on Riverside. Les propositions des capitalistes de la bourgeoisie et leurs collaborateurs, comme tout ce qu’ils font, ne sont rien plus que des insultes contre la résistance à leur exploitation.

La classe ouvrière et les pays opprimés comprennent que les développements de luxe pour plus enrichir la classe bourgeoise ne leur servent pas. Quand nous avons demandé son opinion sur le Domain on Riverside et la destruction potentiel de son appartement, Thomas, un des réfugiés du Cameroun été clair sur ce point, en disant que le projet va « aider quelques personnes financièrement, mais pour les gens comme nous [réfugiés] qui ils avaient dit de venir ici, nous n’avons pas un plan de secours. »

« Ça va satisfaire quelques individus, mais seulement va créer un problème plus grand. »